Ce site utilise JavaScript. Optimisez votre navigation : activez JavaScript dans les préférences de votre navigateur.
Marie-Pierre Garcia Ostéopathe

La plagiocéphalie

La plagiocéphalie est caractérisée par un crâne qui, observé depuis son vertex (point le plus élevé de la voûte crânienne), aura la forme d'un parallélogramme, c'est-à-dire un aplatissement occipito-pariétal unilatéral. Selon la sévérité de la tête il sera possible d'observer :

  • les asymétries faciales et déviations mandibulaires
  • du côté du méplat occipital : une oreille antérieure un bombement du frontal, l'impression d'une orbite plus grande, une proéminence de l'hémivisage.


L'évaluation de la prédisposition : c'est par la mesure du périmètre crânien à chaque séance que l'on pourra évaluer l'évolution de cette plagiocéphalie. Le périmètre crânien est un outil diagnostic et clinique pertinent. Il définit le volume du crâne et permet d'apprécier les notions de normocéphalie, microcéphalie ou macrocéphalie.


L'intervention précoce : avant, pendant et/ou après la naissance, le nourrisson est soumis à l'effort de traction et de compression. Ces forces susceptibles de déformer le crâne peuvent être transmises dans la globalité du corps du nourrisson. Elles sont alors à l'origine de la plagiocéphalie, du torticolis, compensation posturale et des altérations des fonctions des différents systèmes de l'organisme.


Facteurs de risque des plagiocéphalies selon leur origine

Origine

Facteurs de risques

Grossesse

Oligoamnios (diminution du liquide amniotique)

Disposition fœto-maternelle

Contraintes intra-utérines, malpositions fœtales, grossesse multiple

Engagement du bébé prématurément

Alitement

Accouchement

Traumatisme de naissance : forceps, ventouses

Accouchements non conventionnels et types de présentation

Durée de la phase de travail actif et de la poussée

Prématurité

Primiparité

Musculo- squelettique

Torticolis

Malformation congénitale (hémi ou fusion vertébrale)

Fracture de clavicule

Dysplasie de la hanche

Pied-bot

Restriction mobilité cervico-dorsale ou subluxation de C1-C2

Neurologique

Tonus altéré (Hypo ou hyper)

Lésion du plexus brachial

Paralysie cérébrale

Croissance anormale du périmètre crânien

Positionnement

Position de sommeil : dodo sur le dos

Temps additionnel passé dans siège d'auto, siège vibrant, balançoire, etc.

Préférences de positionnement

Temps passé en décubitus ventral en période d'éveil

Sucer le pouce homolatéral au méplat occipital

Environnement

Provenance des sources de stimulation

Habitudes et dominances des parents : droitier ou gaucher

Trouble auditif/visuel

Perte d'audition, ptose paupières

Autres


Syndrome Sandifer (torticolis + position en « banane «  antalgique 10 fois / jour : hernie hiatale),

Abcès rétro pharyngien

Diagnostic différentiel

1-le périmètre crânien

Le périmètre céphalique reflète la croissance cérébrale. C'est une référence dans le carnet de santé. Une discordance significative entre lui et la taille augmente la probabilité de pathologies hypoxiques-ischémiques. Le déficit de sa croissance oriente vers des lésions ischémiques ( atrophies cérébrales).

2-la fontanelle antérieure :

les os plats de la voûte augmente leurs surfaces de manière excentrique à partir de leur zone d'ossification centrale. Les sutures entre chacun de ces os doivent rester bord à bord. La fermeture avant 6 mois de cette fontanelle est un signe pathologique elle peut signer une croissance cérébrale insuffisante surtout si elle est associée à un chevauchement des sutures.

3-les sutures crâniennes

Le praticien doit veiller à palper toutes les sutures. Un bourrelet au niveau des sutures peut indiquer une atteinte neurologique. S'il y a trop de distension de ces sutures cela peut caractériser une hydrocéphalie

4- craniosynostose

La fusion prématurée d'une ou plusieurs futures crâniennes provoquant Une forme anormale de la boîte crânienne. La plupart sont diagnostiquées en période postnatale soit la déformation est présentée la naissance soit elles apparaissent plus tardivement au cours de la 1ère année de vie. En cas de déformation présente dès la naissance, elles sont souvent décelées au cours de la grossesse durant une échographie ; c'est la radiographie qui permet la mise en évidence de cette pathologie est souvent la prise en charge et chirurgicale. La plus courante est unilatérale au niveau de la suture coronale.

Conseils aux parents afin de prévenir la plagiocéphalique ou « tête plate »

1-évaluation de la symétrie :

Observez la tête de votre enfant à partir du dessus. Au besoin, consultez dès que possible, car les changes de correction diminue avec l'âge.

2-pendant les dodos sur le dos :

En cas d'asymétrie, positionner la tête sur la région la plus arrondie.

3-lorsqu'il ne dort pas :

A) L'installer à plat ventre : éveillé et sous supervision, au minimum 20 fois par jour, pour une durée allant de quelques secondes à quelques minutes selon sa tolérance. Alternez les variantes « avec un coussin d'allaitement, un rouleau de serviette le thorax etc. » et inclure cette habitude à la routine des changements de couches.

B) Incliner son corps : du côté de la région arrondie de son crâne en utilisant Une cale ou autre afin d'éviter que la région apathie de sa tête se retrouve en appui présents dans vos bras au bout sur le dos le plus souvent que possible en période d'éveil

4-lorsqu'il boit :

Placez toujours une surface moelleuse entre la tête du nourrisson et votre bras. En cas de biberon pensez à alterner les positions.

5-pendant que vous le portez dans vos bras :

Varier les positions et favoriser les positions qui vont à l'opposé de ses préférences.

6 lorsqu'il est assis :

Limitez l'usage du siège auto pour la voiture seulement. Alignez tête-tronc-bassin en stabilisant l'enfant avec des rouleaux de serviette de chaque côté sans interférer avec les attaches du siège.

7- lors du changement de couche :

Stimulez votre enfant pour l'encourager à augmenter la rotation de son coût du côté où le mouvement est le plus limité environ 3 × 10 secondes à chaque changement de couche. Il est anormal d'observer une restriction de mobilité ou un inconfort lorsqu'il bouge son cou.

8-pendant les périodes de stimulation :

Stimulez l'utilisation de ses bras et de ses jambes de façon symétrique. S'il préfère tourner sa tête d'un côté, il verra davantage cet hémicorps et utilisera davantage la main du côté de la rotation préférentielle du cou. Lors du jeu :variez les positions à plat ventre, assis dans un coin de parc ou sur le coussin d'allaitement, couché sur le côté afin de diminuer le temps passé sur le dos lorsqu'il est éveillé et sous supervision.

9- lorsqu'il est debout :

Éviter en général les accessoires comme la soucoupe d'éveil ou le jolly Jumper qui permettent à votre enfant se tenir debout avant qu'il ne puisse le faire de lui-même.

Sportifs
La plagiocéphalie

Le torticolis

Le torticolis : C’est le résultat d'une atteinte unilatérale (raccourcissement et contractuel) du SCOM ( sterno-cléïdo-occipito-mastoïdien) . Il se...

La plagiocéphalie

La plagiocéphalie : La plagiocéphalie est caractérisée par un crâne qui, observé depuis son vertex (point le plus élevé de la voûte crânienne),...

Ostéopathie pour les femmes enceintes

Ostéopathie pour les femmes enceintes : Votre ostéopathe a suivi une formation spécialisée et obtenu une compétence en  natalité et...